Butine - Le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

De la chèvre au fromage

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 25 mars 2011

Tout un fromage...

Il est 9h00.

J'ai emprésuré le lait de ce matin, quand même presque 7 litres !!

Je suis assez fière de mes biques.

Et je viens de finir le moulage de mes tous premiers fromages de la saison. Le caillé est beau, a une belle texture bien lisse, et en plus bon au goût. Pas tout à fait assez acide cependant et c'est ce qui risque de mener à l'échec.

L'année dernière, j'en ai jeté beaucoup, mais là, j'aimerai quand même faire un meilleur départ.

La fromagerie n'est pas encore finie, alors pour le moment, la transformation se fait dans la cuisine et le bureau. Je risque d'être rapidement envahie de seaux de lait et de grilles d'égouttage :-/.

Donc je vais retourner au boulot. Thierry a fini la plomberie pour le lavabo et l'installation du chauffe eau. Je peux prendre le relais pour l'électricité et le revêtement mural. Yapluka!

vendredi, 18 mars 2011

Naissances 2011

Ajout du mardi 12 avril:

Comme prévu, Sophie a mis bas hier. Deux mâles (ma maman m'a dit que ça fait drôle quand je dis garçon et fille :-) ) de 2,8 et 2,7 kg; Ils sont beau comme tout!
Pour l'heure, je vais nourrir tout ce petit monde!

Ajout du mardi 5 avril:

Je l'attendais hier, ils sont arrivés ce matin à 7h et 7h30.
Deux jolis garçons, que je n'ai pas encore pesé. Camille est une bonne maman. Elle était épuisée.
Il n'est pas habituel d'avoir une naissance double chez une primipare.

Oups! correction: un garçon, une fille, 3750 et 2600g.

Ajout du jeudi 31 mars:

Et de dix! Enak a mis bas hier. Je l'ai trouvée avec sa petite encore mouillée en revenant du marché.
C'est un petit bout de 2,5 kilo qui était sur ses pattes en train de boire quelques minutes plus tard.
Pour une fois, mes prévisions n'étaient pas mauvaises ;-)

Ajout du Vendredi 18 mars:

Chaussette a mis bas ce matin à 4h00 et 4h15.
Je suis contente car j'étais absente hier toute la journée pour suivre la deuxième partie de la formation sur la méthode OBSALIM.
Certes Thierry était là, et je suis sûre qu'il aurait bien assuré en cas de besoin, mais j'aime voir que tout va bien, même si la plupart du temps je m'angoisse pour rien.

Bref, deux filles: 3,150 et 3,680 kg.

Moi qui ne souhaite pas agrandir le troupeau cette année!! (l'année dernière, je le voulais et je n'ai eu que 2 filles (Aude et Bella) et 6 garçons, et j'ai acheté des chevrettes ;-/).

J'aimerais bien trouver quelqu'un qui veut s'installer ou s'agrandir! je les donnerai avec plaisir :-)
Avis aux amateurs!!

Ajout du Mardi 15 mars:

Nefer a mis bas ce matin, 8h00.
Je suis arrivée après la bataille, ils étaient encore tout mouillés. Un garçon et une fille, respectivement de 3,78 et 2,93 kilos.
Décidément, les mâles sont costauds. Tout va bien.

Bella se prépare.....

14h00: Bella a souffert un peu et nous l'avons aidée à faire un...garçon! 3kilos720.
Tous les petits se nourrissent seul au lait de leur mère quelques jours, ensuite....on verra qui part, qui reste.

 Ajout du Lundi 14 mars:

Ikaré a mis bas ce matin.
6h45: Un mâle bien costaud. Ikaré le nettoie, le sèche, puis tout à coup, se recouche. En quelques secondes, le deuxième bébé arrive. il est 7H00.
Je m'occupe de finir de nourrir les autres biques.
7h45: les deux sont sur leurs pattes en train de boire. Wouahou!

Je sors ma balance: N°1, Garçon, 4 kilos, N°2 fille, 3,2 Kilos.

Pas de photo pour le moment : appareil en rade.

Vendredi 11 mars:

Le moins que l'on puisse dire, c'est que je me suis bien trompée sur la prévision des mises bas.

Nefer, Ikaré, Enak et Chaussette, les "anciennes" du troupeau n'ont pas encore fait leurs petits, alors que je ne pensais pas qu'elles attendraient le mois de mars.
Aude n'a eu que 5 jours de retard et Café a mis bas alors que je ne la surveillais pas spécialement.

La fille de Café est très petite: 1,3 kilo à la naissance,le 5 mars.
Nous l'avons ramenée au chaud à la maison et tenté de la nourrir au biberon avec le lait de sa maman, mais elle n'en voulait pas.
Par contre, quand nous la tenions contre nous elle nous tétait le cou ou le nez; Alors le soir, je l'ai remise avec sa mère qui a accepté de la laisser téter quand je mettais la petite sous elle. Café a été adorable et ne bougeait pas du tout. Je n'étais pas sûre du tout de la retrouver en vie le lendemain, mais elle a tenu le coup. Donc, toutes les heures et demi, j'ai porté la petite qui a finalement trouvé de plus en plus de tonus.  Elle a commencé à tenir debout après quelques jours.

A 6 jours, elle a passé le cap des 2 kilos. Et ce matin, je l'ai trouvée en train de se nourrir toute seule.

Normalement, nous ne devrions pas garder une petite chevrette qui n'a pas eu un bon départ. La pratique voudrait que soient "éliminés" les jeunes de moins de 2,5 kilos à la naissance. Mais nous n'avons pas eu le cœur de laisser faire la nature et j'ai espoir de la voir rattraper son retard.

Aude par contre, a mis au monde un gros garçon de 4,5 kilos. Il a eu du mal à venir d'une part à cause de son gabarit, d'autre part parce qu'il n'était pas en bonne position. Finalement, après de grosses émotions, tout le monde va bien. 

Photo: Le "grand" d'Aude, 5 heures après sa naissance et la petite de Café âgée de 5 jours.


 

mardi, 8 février 2011

Gestation.

Les chèvres commencent a être très grosses!

Je suis aussi émue que la première fois, quand j'imagine la magie qui s'opère!

En surveillant l'état des mamelles et du poils (elle se grattent, je crains quelques puces, grrrr!!!) de mes grosses loulouttes, j'ai senti  bouger le (les) bébés d'Ikaré. Je trouve ça génial! Bon, on pourrait dire que j'ai un peu trop tendance à humaniser mes animaux, et c'est assez vrai. Mais elles sont tellement intelligentes et affectueuses que je ne peux pas les imaginer dénuées de sentiments.

Nefer a une blessure à la mamelle. Je ne sais pas si elle est due à un "accident" lors d'une promenade en forêt ou si elle provient d'une bagarre avec une "copine". Je ne suis pas sûre qu'un coup de corne puisse donner ce genre de plaie, mais je n'ai pas encore beaucoup d'expérience.

J'ai noté les jours de chaleurs de chevrettes, c'est à dire, celle qui sont née en 2010 et qui vont porter pour la première fois (les primipares), quand je les ai vues. Je peux raisonnablement estimer les dates de mises bas pour elles.

Aude et Bella, Café: 3 octobre--->Début mars
Fidji, n'aurait pas du rencontrer Charly, car beaucoup trop petite, mais l'appel de la nature a été plus fort que mes barrières de séparation: 14 décembre--> Mi mai (ce qui est très tardif)

Camille: 4 novembre-->Début avril, a déjà une mamelle bien développée et du lait. Bizarre!!!
Sophie: 11 novembre-->Mi avril.

Mais pour les plus âgées, Chaussette, Nefer, Ikaré, qui côtoyaient Charly tous les jours, je n'ai rien vu. (Sauf Enak, 31 octobre)
J'en déduis que les "rencontres" ont eu lieu plus tôt dans la saison pour elles. Les premières mises bas pourraient avoir lieu début mars, voir fin février, et vu leur état, je pense ne pas me tromper beaucoup.

Les signes précurseurs de la mise bas

Creusement de l'os de hanches (4,5 mois)

Mamelle gonflée
Vulve gonflée


Environ 24 heures avant la mise bas :
Relâchement des ligaments sacro-iliaques (attache de la queue)
Mise bas imminente :
La chèvre tourne en rond, elle gratte le sol.
Liquide muqueux qui s’écoule de la vulve.
Perte des eaux.
Début de l’expulsion du ou des petits.

J'ai bien remarqué il y a trois jours, le relâchement des ligaments chez les gestantes les plus avancées, mais pas de naissance (image GDS).

Je dois donc me méfier d'un problème éventuel de toxémie de gestation,(qui arrive lorsque les chèvres n'ont pas un apport énergétique suffisant pour couvrir les besoins de la mère et des bébés) car c'en est un symptôme.

Je ne suis pas trop inquiète, car ce seul symptôme ne suffit pas, et je ne constate aucun des autres:

- Animal triste, prostré.
- Manque d’appétit puis anorexie totale.
- Odeur d’acétone dans l’haleine et l’urine. (Odeur de pomme verte)
- Déplacements difficiles.
- Tremblements.
- Pertes d’équilibre.
- 0edèmes des membres. (Pattes qui enflent)
- Chèvre couchée et impossibilité à se relever.

Voilà, je dois préparer rapidement l'accueil des nouveaux nés et la future "fromagerie".

mercredi, 25 août 2010

Encore souffrante.

Diva est malade. Je l'emmène chez le vétérinaire. Ce n'est pas très professionnel (même pas professionnel du tout!!) , mais il faudra encore du temps pour que l'émotionnel ne prenne pas le dessus sur le raisonnable.

Heureusement Maos veille sur elle en attendant le départ.

Séance chez le vétérinaire assez longue. Le diagnostique est difficile.
D'après les symptômes et les résultats des analyses en laboratoire, il semble que l'affaiblissement , la forte anémie de Diva soient dues à une variété de strongles (parasite interne) très agressive et résistante au traitement que j'ai donné à tout le monde.
Diva a droit à un nouveau traitement par injection intramusculaire, mais le véto ne me cache pas que son état laisse peu d'espoir de guérison.
Effectivement, en rentrant, Diva est complètement apathique. Incapable de se nourrir ou de boire, je la nourri avec une pâtée de céréales et un hachis de feuilles qu'elle avale avec difficulté, et je tente une réhydratation avec du café fort sucré. (le café ou thé fort sucré est donné aux chèvres très affaiblies après la mise bas, par exemple).

J'ai des doutes sur le fait qu'elle s'en sorte.

MARDI 24 AOUT.....

Ce matin, Diva va mieux. Re café sucré, re bouillie de céréales, mais cette fois, elle mange et boit seule, mâchouille un peu de foin....

Sans être trop optimiste, car il faut remettre en route le machine compliquée que sont les "estomacs" des ruminants, j'ai plus d'espoir de la sauver qu'hier!

. . . A suivre . . . 

Ce soir, Diva ne va pas trop mal. Elle ne tient toujours pas debout. Je l'ai vue ruminer.

MERCREDI 25 AOUT

Diva est morte cette nuit. J'en suis vraiment navrée.

dimanche, 20 juin 2010

...Un plus petit que soi....

Dans un troupeau, il se crée un hiérarchie.

En général, quand je donne à manger aux chèvres, et qu'elles ne sont pas en cornadis, les plus dominantes mangent en premier et ne se gênent pas pour donner des coups aux autres.

Même en forêt , on peut voir qui commande: les autres la surveillent et s'écartent de son chemin.

D'après mes observations, Monsieur Charly est le chef suprême. Chez les filles, Chaussette est la plus hégémonique. Nefer et Ikaré suivent. Aude et Bella se font remettre à leur place, même par leurs mères!

La pauvre Enak, se fait malmener par tout le monde. Enak est chétive et ne s'est jamais intégrée au troupeau.

Quand j'ai ramené les petites Café, Diva et Enda, je craignais qu'elles ne soient un peu trop chahutées.

Aude et Bella défendent leur territoire, sont un peu jalouses des caresses, mais les ignorent la plupart du temps.

Par contre, Enak a enfin trouvé de quoi assouvir sa dominance....en frappant les plus petites! Quelque part , c'est normal, mais , avec mes sentiments humains, je pensais qu'elle serait protectrice envers les plus petites. Finalement, les cadettes ont vite appris à se faufiler pour échapper aux aînées.

Le troupeau devient petit à petit plus homogène.

Nous avons bien avancé l'installation de la barrière qui doit séparer la partie élevage de la partie maraîchage: piquets d'acacia et "croutes" récupérées dans une scierie voisine. Le résultat est sympa, mais nous complétons par une clôture électrique.

dimanche, 30 mai 2010

Les nouvelles

Nous sommes allés les chercher dans un élevage proche de chez nous.

La plus agée est née dans les même temps que Aude et Bella; Elle a la même stature qu'elles (18 kg), mais ne s'impose pas encore. Nous l'appellons Café.

Les deux autres sont plus jeunes et ne pèsent que 8 et 9 kg.

J'espère qu'elles vont bien pousser, car elles doivent faire 35kg avant de pouvoir porter.

Enak a été gestante alors qu'elle n'avait pas fini sa croissance et a bien du mal a rattrapper son retard (alors qu'elle ne donne plus de lait)

Voici Diva (elle "chante" beaucoup et possède un joli coffre! surtout à l'heure du biberon)

Et pour finir: Enda, la plus frêle,

Les trois nouvelles découvrent le plein air, le soleil et les cabrioles avec bonheur et dégustent leurs premièrs brins de verdure.

Question élevage, le rythme des repas a changé pour elles: d 'un repas matin et soir, nous sommes passés à 5 biberons (300/350ml pour les plus petites, moins pour la grande) repartis sur la journée. Ceci me permet de mieux contrôler ce que chacune mange, d'éviter les abus qui ballonnent.

Aude et Bella continuent de têter leurs mères plusieurs fois par jour alors que la norme voudrait qu'elles soient sevrées et qu'elles consomment des aliments standardisés industriels (ou au mieux des céréales non transformées).

Je sépare les petites des mêres le soir, au retour du pré, pour avoir du lait le matin, mais le soir, il ne faut pas compter dessus....Je laisse un peu faire la nature.

Bien sûr question rentabilité, il y a certainement à revoir; Je ne fais même pas encore de fromages, puisque les 2 litres de lait du matin sont distribués aux jeunes, mais on verra un peu plus tard, je reprendrai la fromagerie dès que possible.

Déménagement

L 'aménagement de la nouvelle chèvrerie n'a pas été simple étant donné que sa position et son agencement changeaient sans cesse en fonction de nos réfléxions.

  Il a fallu finir de casser le béton des anciennes cornadis à vaches et meuler la féraille.

Enfin commande a été faite des barrières de séparation, portillons, poteaux, qui finalement n'ont pas été affectés à leurs dispositions initialement prévues!

Mais le résultat est assez bien, avec encore des arrangements à faire pour les prochaines naissances (ce sera une urgence que je garde  pour 2011...) et des portes à construire pour supprimer les courants d'air.

En attendant, une petite loge a été improvisée pour séparer les "bébés" des adultes: Aude et Bella et, depuis mercredi, Café, Diva et Enda.

Il y a la place pour 20 chèvres. Il faudra alors songer à une "salle de traite".

Bonne nouvelle: la chaine de curage va pouvoir être remise en fonction. Le moteur fonctionne encore, mais la chaine est trop rouillée et nous allons la changer. Il faudra aussi réparer la rampe, mais cela devrait se faire sans trop de problèmes.

Du coup l'évacuation du fumier sera facilitée au printemps prochain. Pour l'heure, il reste encore 40 cm de fumier dans l'ancienne chèvrerie qui attend d'être évacué à la fourche.

jeudi, 13 mai 2010

L' infortune d'Aude

La petite Aude, agée maintenant de deux mois, a connu un événement fâcheux la semaine dernière. Les chevrettes ont pris la dangeureuse habitude de se déplacer et se faufiller un peu partout dans la chèvrerie.

Aude est restée malencontreusement bloquée dans une cornadis. Comme les animaux ne se font pas de cadeaux, elle a en plus été battue par ses congénères.

La petite a souffert et j'ai bien cru que nous allions la perdre.

Nous l'avons isolée, chouchoutée, mais elle semblait bien mal, ne tenant plus sur ses pattes.

Deux jours plus tard, elle marchait en boitant, mangeait bien, elle ne  voulait pas rester à l'écart, mais étant trop faible pour retourner vers les grandes, elle a supporté la solitude encore un jour.

Elle a retrouvé sa mère et son lait réconfortant après 4 jours.

Aujourd'hui, presque plus de boiterie, mais beaucoup de méfiance envers le reste du troupeau!

mercredi, 12 mai 2010

Enak.

Soucis récurrent dans le monde des petits ruminants: la diarrhée.
Signe évident d'un dysfonctionnement digestif, elle peut apparaitre au moindre déséquilibre (alimentaire, parasite...) Seul, ce symptôme donne pour toute information que quelque chose ne va pas, mais quoi...?
Il faut agir vite, car une fragilisation de la stabilité du rumen (la panse) est rapidement fatale;

Enak est donc malade. Ikaré suit le même chemin. Est-ce l'herbe?
La sortie a pourtant été progressive: d'une heure le premier jour à une demi journée, puis journée entière.
La mise à l'herbe doit être graduelle pour éviter une changement d'alimentation trop brutal après des semaines de foin.
De plus,  s'il y a une grande diversité de plantes sur leur pâture, il y a peu d'herbe, par contre des arbres, des ronces, bien mieux adaptés à l'alimentation des caprins.

Donc pourquoi sont-elles malades ?
Je les soigne avec de la smectite (argile), (elles aiment ça) et mardi, une poignée de graines de courges (sur les conseils du maréchal ferrant venu parer Marius) pour lutter contre les parasites intestinaux. Leur action anthelmintique est ni irritante ni toxique. Les graines serviront aussi à cicatriser le tube digestif.

A l'heure qu'il est, je note déjà une amélioration... La surveillance continue.

jeudi, 18 mars 2010

Dernière naissance.

Enak a mis bas dimanche matin tôt.

Encore un garçon! Tout petit garçon. Il a un peu plus de mal à pousser que les autres cabris. Enak est une bonne maman mais n'a pas énormément de lait!

J'ai séparé les autres mâles de leurs mères lundi pour qu'il apprennent à boire seuls. Ils doivent savoir se nourrir au "seau" avant de partir à l'engraissement.

Ce matin,première tentative de fromage: un peu plus d'un litre dans la petite fromagère familiale, avec une semence prélevée sur un fromage blanc et pas de présure, car j'aimerai réussir un fromage dont les végétariens peuvent profiter. Résultat dans 24 heures.....

Il faudra que je mesure l'acidité de "mon" lait, car cela garantie le développement des bonnes bactéries et la réussite des fromages.

samedi, 13 mars 2010

Nurserie.

Enfin les premiers cabris sont arrivés!

Pour reprendre les évènements dans l'ordre, il faut remonter au 16 février.

J'étais en formation volaille ce jour là et c'est Thierry qui a trouvé à la chèvrerie deux petits cabris mort-nés. C'est Chaussette qui a avorté.  Grosse déception, mais surtout, inquiétude car 10 heures après l'avortement, Chaussette n'avait toujours pas délivré (c'est à dire expulsé le placenta), événement qui doit suivre quelques heures seulement une mise bas normale. 

Je suis donc allée demander conseil à mon voisin, propriétaire de chèvres. Il m'a donné 2 ampoules d'un remède homéopathique  destiné à favoriser la délivrance. Je lui ai aussi donné, le lendemain, du Cantharis 9CH ( non délivrance suite à expulsion de foetus mort nés).

J'ai pris sa température tous les jours afin de surveiller une éventuelle infection. Ce qui était rassurant, c'est qu'elle mangeait bien,buvait et était vive. Donc après ces premiers jours, nos craintes se sont estompées.

A à peu près 1 mois de la date de mise-bas prévue, et sachant que Chaussette était une bonne laitière l'an passé, j'ai décidé de la traire dans l'espoir de lancer la lactation.

Après 7 jours de traite pendant lesquels j'ai stocké le colostrum au congélateur, nous avons pu déguster notre premier verre de lait maison.

Malheureusement, il semble que sa production reste limitée à 200 ml par jour sur deux traites!

Mardi 9 mars, en entrant dans la chèvrerie, j'ai eu la surprise de découvrir notre premier bébé vivant, mis au monde tôt le matin par Ikaré. Nous devons la "bloquer" pur qu'elle laisse sa fille la téter. Ikaré ne semble pas "au petit soin" pour sa petite.

Il fait 0°C dans la chèvrerie! d'où la couverture pour bébé, qui ne reste jamais bien longtemps en place.

Deux jours plus tard, jeudi 11, Blanchette nous a donné deux petits mâles.

Mise bas sans problème....

Suivie une heure plus tard par Nefer, un garçon et une fille en pleine forme, debout moins d'une demi heure après leur naissance.

Aujourd'hui, il ne reste plus qu' Enak qui n'a pas encore mis bas. J'espère qu'elle aura une fille, car pour le moment, le troupeau ne s'agrandie pas beaucoup. 

jeudi, 21 janvier 2010

Visites au paradis

Régulièrement, entre les journées glaciales se glissent quelques journées plus douces et sans vent . Les chèvres peuvent mettre le nez dehors quelques heures. Je les emmène jusqu'à la partie de parcelle qui n'est pas encore défrichée et dont les ronces sont encore couvertes de verdure dont elle raffolent. Le problème c'est qu'elles ont atteint les limites de la parcelle et se sont retrouvée chez le voisin, alors nous devons les surveiller. Elles sortent pendant que Thierry nettoie un chemin à travers "bois" qui nous permettra de poser une clôture pour les chèvre et les poules.

Quand la météo n'est pas favorable, nous leur apportons des ronces à la chèvrerie. Mais ce n'est pas aussi bien, cela engendre plus de bousculades et de coups. J'espère recevoir bientôt les barrières et cornadis pour faire leur "enclos". La distribution pourra alors être plus équitable.

nefer ikare

ronces au chaud

samedi, 2 janvier 2010

Une chèvre trop curieuse.

Voilà ce qui arrive lorsque l'on est un peu trop fureteuse. C'est Ikaré qui s'est faite prendre au piège. Il a fallu retirer la porte de ses gonds pour la libérer. ikaré

vendredi, 1 janvier 2010

Noms des chèvres.

Il aura fallu bien du temps pour trouver les noms manquants!

Je souhaitais associer mes deux passions: Chèvre et Égypte.

J'imaginais bien un beau bouc en Ramsès ou Geb (dieu-Terre), mais il s'appelle Charlie, alors il reste Charlie. Il y a aussi Chaussette, appelée ainsi par son ancienne maitresse et qui connait son nom.

Alors j'ai choisi pour mes deux grandes: Nefer (la belle) et Ikaré ( Neferirkare= « Ce que fait le ka de Rê est parfait », pharaon de la VIIIe dynastie) nefer

et pour la petite dernière Enak.

L'équivalent de blanche en "Égyptien" serait hedj.(symbole de la joie et du faste entre autre), mais nous allons continuer de l'appeler Blanchette, je crois.

lundi, 7 décembre 2009

Elevage officiel.

Lorsque l'on possède des animaux tels que les caprins ou moutons, ...il faut les déclarer à la chambre d'agriculture. Ceci même lorsque l'on n'est pas agriculteur. La CA nous envoie alors un Numéro d'élevage officiel. Nous avons le 71 206 015 et le numéro de marquage est le 499682. Les boucles des chèvres ressembleront à ça :

boucle

dimanche, 6 décembre 2009

Charlie, Chaussette et Cie

Les voilà installés à la Frette depuis près de trois semaines (le 18 novembre). Charlie, le bouc, Chaussette et ses quatre copines viennent d'un petit élevage familial dont le propriétaire souhaitait se séparer, faute de temps pour s'en occuper. Fin octobre, nous sommes allés les voir et les trouvant en parfaite santé, nous avons décidé de les adopter.

Nous avons vidé et nettoyé une des pièces destinées à l'élevage. chevrerie

Nous leur avons aménagé un parc temporaire pour qu'elle profite des derniers beaux jours de l'automne. parcours

Et voilà, début novembre, Didier L. s'est arrangé pour nous amener nos six nouveaux pensionnaires:

charlie

Charlie, le bouc très câlin et très odorant!

L'inévitable Blanchette (pas original le nom, mais facile à retenir) et Bébé, qui n'a pas encore de nom (née en 2009 son nom doit commencer par E...)Blanchette et bb

jolie

Il nous manque donc trois noms, pas question de les appeler N°5 ou N°6, chiffres qu'elles portent aux oreilles!

page 2 de 2 -