Butine - Le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sous-catégories

AMAP

Une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne - autrement dit, une AMAP - regroupe des consommateurs qui ont réalisé un partenariat de proximité avec un fermier.

Bien que la fourniture hebdomadaire de produits de saison par le paysan aux adhérents de l'association découle toujours de ce lien, la relation ne doit pas se limiter à cet échange commercial : il ne faut pas confondre 'AMAP' et 'panier' !
(voir le site national des AMAP)

Cette symbiose redynamise le tissu social entre les différents acteurs de la filière alimentaire et permet de faire évoluer celle-ci pour qu'elle devienne soutenable d'un point de vue économique et environnemental...

Le 16/04/2011, l'AMAP "Les Butineurs" est née !
(voir leur site)

jeudi, 17 novembre 2016

Fin du partenariat avec l'AMAP les Butineurs

Jeudi 10 novembre 2016 a eu lieu notre dernière distribution de produits bios et fermiers aux membre de l'AMAP les Butineurs. C'était notre 289ième distribution...

Difficile de mettre un terme à 5 ans de partenariat mais, malgré bien des sacrifices pour nos ressources, tant financières qu'humaines, nous n'avons jamais réussi à insuffler l'esprit militant nécessaire au développement d'une prise de conscience citoyenne.

Et je ne parle même pas de notre combat personnel contre le réchauffement climatique - qui semble être une catastrophe hors de portée de la perception humaine - mais simplement d'une vision sociétale privilégiant la paysannerie à l'industrialisation capitaliste.

5 ans à avoir défendu la vision de l'AMAP face au banal groupe d'achats pour ne déboucher que sur de simples contrats commerciaux : le goût de l'échec est amer mais il doit être accepté. Heureusement, nous garderons de solides liens avec quelques familles partisanes...

Mais, comme nous l'avons toujours dit et répété (lire l'article du 8 novembre 2010 : Partager), nous n'avons pas changé de vies pour le plaisir de cultiver des légumes. La ferme et l'agriculture biologique ne sont que des outils pour nous préparer au réchauffement climatique. Et si la société civile n'est pas réceptive à cette démarche, nous nous recentrerons sur des activités que nous pouvons mener seuls.

Et elles ne manquent pas :) !

Nous devons encore apprendre à gérer nos semences, à conserver et transformer nos légumes, à développer une pharmacopée fermière digne de ce nom. Nous devons aussi continuer à développer l'utilisation de l'énergie issue de la biomasse. Pour l'heure, nous ne maîtrisons que notre chauffage mais nous avons des projets sur le biocarburant et sur le biogaz.

Mais l'écologie n'est pas tout et nous souhaitons aussi profiter du formidable potentiel de la ferme pour reprendre notre accueil social.

Cette fois, l'idée n'est plus simplement de parrainer un jeune hollandais à la dérive, même si nous restons en étroite relation avec l'association Clé de voûte, mais de nous professionnaliser en nous labellisant Accueil social paysan.

En plus d'un hébergement qui devra permettre la prise d'autonomie, nous utiliserons le lien à la terre et au vivant comme support éducatif pour accueillir ces personnes dans un espace-temps différent, dans l'espoir de les aider à reprendre pied...

Ne pas avoir réussi à initier un mouvement citoyen ne doit pas nous détourner d'assister notre prochain :)

mercredi, 17 février 2016

Assemblée générale de l'AMAP les Butineurs

Rendez vous a été pris à maison de quartier jeudi 11 février pour l'AG de l'AMAP.

01.JPG

Beaucoup d'AMAPiens sont présents pour aborder la nouvelle saison et l'avenir de la ferme.

12.JPG

 Thierry et moi avons été très touchés par le magnifique panier garni confectionné par l'ensemble des AMAPiens: confitures et gâteaux maison, thé, aromates,vin, jus de fruits, ...

02.JPG

Wouahou!! Ce geste nous va droit au coeur.

MERCI!

P1040751.JPG

P1040752.JPG

P1040755.JPG

Un petit article dans le JSL:

REDUCT_JSL_du_15_02_2016_AG_du_11_02_-_Copie.jpg

Sauf que, quelques "petites erreurs":

"Vingt adhérents" présents sur les 38 familles,

Jeudi pas vendredi

"Depuis plus d'une dizaine d'année"----> depuis Plus de 6 ans

Distribution le Jeudi et non pas le mardi.

De fin mars à mi Novembre, pas septembre :/

lundi, 1 septembre 2014

Ecurage.

La pluie de la nuit  ayant annihilé tout espoir d'utiliser l’arracheuse à pommes de terre, l'écurage de la chèvrerie a remplacé la récolte de pommes de terre prévue le 9 août.

Les courageux amapiens qui sont venus nous aider ont finalement mis les pieds et les mains dans le fumier plutôt dans la terre, mais la tâche a été accomplie dans la bonne humeur.

Et la journée s'est achevée comme toujours autour d'un repas partagé à la maison, et non pas sous les étoiles comme nous l'espérions, puisque la soirée a fini sous une belle averse!

lundi, 29 octobre 2012

Les rencontres à la ferme.

La saison été de l'AMAP les butineurs a débuté au mois de mai 2012.

Nous avons décidé de livrer deux fois par semaine: le mardi et le vendredi. La saison passée, nous ne faisions qu'une livraison le vendredi. Les premiers Amapiens ont donc pu choisir de rester au vendredi ou de changer pour le mardi.

Cette volonté de faire deux livraisons avait pour but de supprimer notre marché de mercredi matin, et d'ouvrir à plus de monde en gardant une bonne répartition du travail  (essentiellement la cueillette) sur la semaine.
A notre surprise, le mardi a eu un franc succès, et nous terminons cette saison avec un bon équilibre entre mardi et vendredi.

Afin de faire rencontrer les nouveaux Amapien arrivés cette année et les "anciens", nous avons organisé une visite-journée à la ferme le dimanche 13 mai . Une dizaines de familles se sont retrouvées sur la ferme.

L'atelier "pomme de terre" a eu lieu le 11 août. Il faisait une chaleur impressionnante et nous avons commencé le travail vers 16 heures, après une petite visite pour ceux qui le souhaitaient, ou cueillette de mûres et prunes pour les gourmands.  

prunes

pdt

La moitié de la récolte de pommes de terre a été ramassée ce jour là. Un bon travail de fait! Nous avons terminé la journée devant une table bien garnie des mets préparés par chacun: tartes, salades, gâteaux......boissons...

Le dernier atelier en date est l'arrachage des panouilles de maïs à la main, suivi de l'effeuillage (j'ai vu des personnes prendre des photos, pouvez vous m'en envoyer pour mettre ici ? merci ).
Et bien sûr, petit goûter: sablés et gâteau à la farine de gaudes (maïs blanc grillé au four à bois, puis moulu, en provenance d'un producteur bio près de Louhans), crêpes à la farine de blé (même producteur); le tout agrémenté de confitures maison apportées par nos visiteurs.

La moisson du maïs n'est pas terminée, bien que Thierry ai pris le relais avec le cornpicker. Cet atelier maïs avait pour but essentiel d'organiser rencontres et partage d'un moment convivial entre les Amapiens.

Le prochain atelier est prévu pour le 3 ou 4 novembre, et il s'agit de l'atelier fromagerie, pendant lequel je compte vous faire partager une de mes passions.

Normalement, l'opération poulailler se poursuivra le 10 novembre....A suivre....

Voilà les différentes occasions que nous avons eues pour vivre "autre chose", créer des liens nouveaux et sortir de la simple "livraison de paniers".

samedi, 27 octobre 2012

Une année de plus.

Et bien voilà, l'automne est bien installé. Le thermomètre n'est pas encore trop descendu, mais ça vient!

Les chèvres se portent bien. Elles ont un bon engraissement, un joli poil; Seule Aude est trop grasse, normal, elle n'a pas eu de petit cette année, donc pas de lait, et malgré cela elle a eu le même régime alimentaire que ses copines, donc surpoids!!
Ce n'est pas bon pour elle, elle souffre régulièrement de fourbure, alors j'ai du alléger sa ration (et pourtant mes rations orge-avoine-maïs-pois sont déjà très "light").

Les premières chaleurs ont eu lieu en septembre. Les mises bas sont prévisibles dès la mi-février. Je trouve ces demoiselles bien calmes cette année, j'espère que Hapy est assez séduisant pour elles.

Je cherche toujours à placer Enda dans une famille d'accueil pour qu'elle y finisse ses jours tranquille.

Sethi est très belle. Elle ressemble à sa maman, Chaussette. Je regrette un peu d'avoir séparé Séthi de sa mère quand elle était bébé, car maintenant, elle ne se connaissent plus. Alors que je trouve toujours Aude et Ikaré côte à côte le matin, ou en journée. Parce que, oui, quand je vais traire, je dérange ces dames qui sont encore couchées. La belle vie quoi!

Par contre, Aude a quand même bu le lait de sa mère, jusqu'à presque deux ans! et même si cela reste un fait plutôt rare, je crois, ce n'est vraiment pas rentable!

Après 230 jours de traire, la production de lait diminue de façon vertigineuse, je vais les à tarir bientôt, et nous auront toutes bien mérité un peu de repos! !
Ne pas oublier: Atelier fromage le 3 novembre, nous ferons des petits petits fromages!

Voilà pour mes chouchoutes!

Il faut bien dire que mes biques, bien que parfois pestes, terribles chipies fugueuses, sont mes favorites!
Nous avons toujours nos trois chats (deux femelles, un mâle), le chien, le vieux lapin nain, deux poules, et même une souris blanche! Je ne compte pas toutes les souris indésirables qui trouent nos sacs de céréales et vont même faire leur nid dans le moteur du groupe électrogène, le rendant bien sûr inutilisable!

Niveau légume, je suis assez contente de voir arriver la fin de la saison estivale.

Cette année a été bien différente de l'année dernière. Nous avons eu du mal à avoir des courgettes malgré plus de 100 pieds semés et plantés (entre courgettes vertes longues, rondes, jaunes, courges spaghetti, patidou).

Les concombres ont succombés très vite au mildiou: 25 plants!
Courges rouges et potimarrons: Une brouette récoltés, contre une remorque l'an passé.

Betteraves, navets: levées des semis très mauvaises et attaques de vers.

Des salades difficilement, mais on s'améliore.

Par contre: Haricots verts à profusion (4 variétés), tomates à gogo (12 variétés différentes), fèves en début de saison, carottes, blettes.

Et pour cet hiver, si les rats taupes ne sont pas trop méchants, panais (une nouveauté), topinambour, cardons et céleris (premières fois aussi). Et bien sûr les pommes de terre récoltées en partie avec les Amapiens.

recolte

Je ne vais pas revenir trop longtemps sur le problème de la grêle, qui est toujours loin d'être réglé.

Heureusement que Thierry est monté sur le toit pour mettre des rustines au dessus de la chèvrerie et de la chambre froide.

Pour le reste, nous avons jeté le foin moisi, les féverolles pourries. Ça fait vraiment mal au cœur de jeter le travail de l'année précédente! Le morale a parfois un peu de mal à remonter.

Côté administratif, nous continuons les démarches très lentement......Nous n'y pouvons pas grand chose, alors on attend, on bosse, on fait nos preuves. Parfois, nous aurions bien envie de baisser les bras, mais bon. Nous avons une ferme, nous travaillons dur, nous essayons de construire un réseau de gens solidaires, capables d'échanges, d'entraide, ....nous avons des déceptions, mais heureusement quelques bons moments.

lundi, 14 novembre 2011

Atelier fromagerie

Ceux qui me connaissent un peu savent que je pourrais être intarissable quand on me lance sur le sujet des chèvres ou de la fromagerie. Alors, c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai proposé (sur un suggestion d'Edwige) une découverte de "la fromagerie" aux Amapiens qui le souhaitaient.


tenues

Rendez-vous était donné à 10 heures et les volontaires ont été ponctuels!

Après un petit passage à la chèvrerie, nous nous parons des tenues "règlementaires" .mouler

Lavage soigneux des mains , puis le travail peut commencer.

Démoulage, retournement, moulage,....mes apprentis sont habiles et intéressés.

moulerdémouler

La matinée s'est terminée avec une petite dégustation des fromages.

Un bon moment.....

Et pour les plus jeunes, interro/révision: après démoulage on laisse le fromage à la fromagerie 24h pour que se développe le ...? ;-)

lundi, 26 septembre 2011

Premier poulailler

Au départ, quand nous avons dû construire un plan de développement de l'exploitation - il y a maintenant très très longtemps si nous nous fions à la profusions des événements que nous avons vécus depuis notre changement de vie, à peine 2 ans et demi si nous en croyons le calendrier - nous avons tablé sur la mise en place de 2 productions : le maraîchage et les poulets de chairs.

Comme nous n'avions ni les capacités financières ni les capacités techniques pour espérer acquérir un bien agricole contemporain, j'ai toujours cherché à collecter le plus d'informations possible sur les petits ateliers fermiers. Du coup, j'étais en contact avec la filière des poulets de Bresse - qui fait référence en terme d'élevages avicoles - au moment de notre installation, ce qui me permettait d'imaginer que nous aurions du poulet à vendre pour les fêtes de fin d'année 2009. Comme quoi on peut toujours croire au Père Noël même après la quarantaine.

Dans la vrai vie, c'est au cours de l'été 2010 que nous avons commandé 2 poulaillers pour essayer de respecter nos prévisions de développement. En fait, nous avions déjà fort à faire pour nous occuper de nos chèvres, de nos cultures céréalières et de nos légumes. À l'entrée de la trêve hivernale, pendant laquelle nous avons continué à faire les marchés, nous pensions monter les dits poulaillers.

Las, entre le froid et la boue, nous avions juste réussi à aplanir l'emplacement et à construire les piliers de soutènement d'une des structures à la sortie de l'hiver...

fondations

Emportés par le quotidien, et par la construction de la fromagerie, c'est bien des semaines plus tard que nous avons repris le chantier. Profitant d'une paire de bras supplémentaire - essayer d'assembler les fermes métalliques d'un bâtiment à 2 est tout bonnement impossible - nous avons réussi à mettre en place la structure, fermes et toit, avant que les urgences de la ferme - traites, semis, récoltes, ventes - nous accaparent de nouveau.

poules1 poules2

Pour ne pas abandonner complètement, nous avons décidé, avec des volontaires AMAPiens, de continuer le chantier pendant le premier week-end de septembre. Voilà donc quelques photos de la journée, gaie mais rude, qui a fait progresser notre poulailler et qui nous a mis sur les genoux pour le reste de la semaine (il faut dire que nous n'avons plus beaucoup de réserves).

ensemble

ensemble2

pause

pare vent

ensemble3

Il reste encore pas mal à faire (soubassements, pignons, équipements) avant que des poules puissent y trouver refuge, mais sans le dynamisme et l'expérience de nos amis bricoleurs, le bâtiment servirait encore d'abri aux chèvres.

Et même s'il y a fort à parier que nos activités vont nous entraîner à nouveau vers d'autres travaux, nous aurons quand même apporté une nouvelle pierre à l'édifice...

samedi, 20 août 2011

Sous les étoiles

Quand, dans les années 90, nous avons quitté la ville pour nous installer dans un petit village rural, j'ai découvert avec émerveillement que le ciel était rempli d'étoiles !

Depuis, j'apprécie ces moments magiques où, dans la nuit noire, je prends le temps de m’arrêter pour observer le ciel. Être écrasé par la voie Lactée permet de relativiser l'omnipotence de l'Homme et entraine à réfléchir avec humilité...

Inviter les AMAPiens et leurs enfants à venir profiter du spectacle me paraissait tout indiqué et nous avons donc décidé d'organisé un atelier Butine pour la circonstance. La mi-août étant la période où notre ciel offre le plus d'étoiles filantes - suite à la traversé de l'essaim des Perséides par notre belle planète - nous avons arrêté notre choix sur le samedi 13.

Comme il aurait été dommage de ne pas profiter des bras vaillants de nos invités, nous avons pensé ramasser les pommes de terre de garde pour nous éviter un travail toujours assez éreintant (plantation sur 2000m²). Malheureusement, un prédateur à 2 pattes utilisant un 4x4 s'attaqua inopinément à nos tubercules, ce qui nous obligea à prendre des dispositions de sauvegarde qui ne nous facilitèrent pas la tâche mais dont je reparlerai dans un autre article.

Du coup, notre atelier ramassage de pommes de terre se transforma en égrainage de maïs, ce qui permit à chacun d'apprendre quelques mots nouveaux, comme crib ou panouille, mais surtout d'apprécier les bienfaits de la technologie qui évitent bien des ampoules...

egrainage

mécanique

Confortablement installés à l'ombre, nous avons donc remplis quelques sacs de grains, qui nous permettrons d'alimenter nos poules et nos chèvres, avant d'enchainer sur une soirée "patates à la braise/étoiles filantes".

Je ne me permettrais pas de parler à la place des AMAPiens mais, pour ma part, cette soirée m'a pris aux tripes ;-D !


mardi, 3 mai 2011

Fenaison 2011

Nous y revoilà !

Et je dois dire que j'apprécie moyennement cette période où il faut réussir à faire coïncider une bonne fenêtre climatique avec une bonne maturité des foins, tout en courant après le matériel nécessaire chez les voisins (au demeurant très gentils mais j'appréhende toujours d'utiliser ce qui n'est pas à moi).

Ceci étant, il faudra bien nourrir les animaux cet hiver et tout ce que nous pourrons produire nous même sera le bien venu. Du coup, voilà le programme...

Demain, mercredi 4, fauchage de la parcelle en fin de journée. Jeudi et vendredi, fanage, autrement dit retournement du foin pour le faire sécher. Vendredi soir ou samedi matin, andainage (rassemblement du foin en ligne) pour pouvoir presser (faire des bottes) samedi en fin de matinée ou début d'après-midi.

À partir de samedi après-midi, nous serons donc heureux ;-) d'accueillir les bonnes volontés qui souhaiteront transpirer un peu sous notre beau soleil pour charger nos petites bottes (quelques kilos) sur la remorque et les empiler à la ferme. Les festivités se poursuivront dimanche, et peut-être lundi !

Mercredi 04/05
13h30 : Récupération de la faneuse 2 toupies chez Yves. Pour faire bonne mesure, celui-ci me prête son D22 (un truc Renault de 22Ch encore plus vieux que mon Massey !), ce qui m'évitera d'atteler le mien : les choses s'annoncent bien...
17h00 : Récupération de la faucheuse chez Christian. Jean-Yves me dégage le tour de la parcelle (il évite très bien les poteaux électrique !) et j'enchaîne sur la suite. Il est 18h30, la moitié du travail est fait quand je m'aperçois que j'ai une fuite d'eau au radiateur...
Le tracteur passera donc la nuit au milieu du foin en attendant qu'on le démonte demain...

Jeudi 05/05
7h15 : Yves et son camion sont déjà dans la cour. Le temps de faire le point et nous partons rejoindre le tracteur...
Après un examen rapide, il s'avère que le tracteur manque d'huile et que son filtre à air est un repère de pluches, d'où la surchauffe : "c'est y pas malheureux d'voir ça !"
Le petit gars de la ville se sent pris en faute comme un gamin mais il est quand même ravi de retrouver son jouet en état de marche. Le foin est coupé dans la foulée.
14h30 : Après un nouveau passage d'Yves venu aux nouvelles, je m'empresse d'aller faner. Il parait que je devrais déjà y être depuis un bout de temps ! Et le désherbage de mes légumes, alors ?
17h00 : le fanage s'est bien passé, avec le D22 qui fait tranquillement teuf-teuf mais "qu'au va bien", et j'ai rendu la faucheuse en bonne état. Je vais quand même avoir encore un peu de temps pour désherber avant d'attaquer la longue séance d'arrosage...

vendredi 06/05
Encore un petit coup de teuf-teuf en fin de matinée, histoire de bien faire sécher, puis andainage à partir de 15h15.
Le travail étant plus long que prévu, il me faut l'interrompre pour aller livrer l'AMAP mais j'ai eu le temps de finir avant la nuit...

samedi 07/05
Nous avons commencé à faire de la place pour accueillir la nouvelle génération de foin et j'ai attaqué le bottelage vers 12h mais j'ai abandonné assez vite car les nœuds ne se faisaient pas correctement...
Nous avons donc passé quelques heures avec le mécano à nous débattre sur le champ mais, ce soir, il y a environ 350 bottes de 4 à 5 kilos à ramasser dimanche.

dimanche 08/05
Quelques gouttes nous font craindre le pire mais les velléités de la pluie en resterons là. Comme il y a quand même peu de foin et que nous attendons des courageux, nous attaquons le ramassage en toute fin de matinée...
La première charrette est faites à 3, Chantal au volant, mon frère à l'empilage et votre serviteur à la collecte. Laurence trait les chèvres et les enfants vaquent à leurs occupations...
De retour vers midi, nous sommes là pour accueillir Stéphanie et Boris, Violaine et ses enfants, Arthur et Jeanne. Par manque de place dans le véhicule, Rodolphe a pris le train entre Chalon et Tournus et arrive en vélo une demi-heure plus tard. Un rapide tour de la ferme pour les nouveaux et nous attaquons un repas très convivial !
Nous attaquons le travail vers 14h30, en déchargeant la première charrette,

Les 2 suivantes seront réalisées rapidement, l'entrain des participants étant remarquable (j'espère pouvoir publier quelques photos prochainement ;-) !) et leur nombre important, Jeanne et Mael nous ayant rejoint.

L'énergie étant au rendez-vous, comme le prouve le sprint final de Rodolphe doublant le tracteur en vélo tout en tirant ses 2 enfants, nous avons tout le loisir de finir la journée autour d'une bonne glace.

Au final, je pense que nous avons tous passés une excellente journée tout en dotant la ferme d'un foin de très bonne qualité. En clair, c'était une journée d'exception pour nos 20 ans de mariage...

jeudi, 17 mars 2011

AMAP - Invitation R3 (suite et fin)

Copie du message transmis le 13/03/11 aux différentes personnes intéressées...

Bonjour à toutes et à tous,

À l'approche de l'Assemblé Générale constitutive, qui aura très certainement lieu le samedi 9 avril prochain dans les locaux mis à notre disposition pour les distributions des paniers, il faut que Butine passe la main...

En effet, comme nous l'avons souvent dit, une AMAP est une association de consom'acteurs et non la clientèle d'un producteur. C'est pourquoi, après avoir travaillé de nombreux mois à vous rassembler, à rechercher des locaux adaptés, à vous faire percevoir la différence entre un groupement d'achat et un projet de société, il est temps que nous vous laissions prendre la responsabilité de ce projet. Surtout qu'un petit groupe très motivé œuvre déjà dans l'ombre ;-) !

Attachés à nos idéaux, nous avons fait notre possible pour agir en totale transparence tout en respectant la vie privé de chacun. En toute logique, nous ne fournirons donc pas vos adresses internet à ce groupe, mais nous vous invitons à prendre contact avec eux si vous souhaitez participer à la dynamique de ce mouvement citoyen. Le choix a été fait d'ouvrir l'association au plus grand nombre, sans obligation de réservation de panier, pour que la relation économique ne soit pas un frein aux échanges humains. La préservation de notre biosphère peut et doit prendre toutes les formes possibles, et nous comptons sur vous pour faire des propositions (visites d'enfants, échanges de semences naturelles, ateliers, exposés, etc).

Mais la première chose à faire est de choisir un nom à cette future association, car celui-ci sera l'étendard qui vous servira d'emblème. Vous devez le choisir en fonction des valeurs que vous souhaitez défendre et pour lesquelles vous vous engagez. Des propositions existent, que vous êtes invités à commenter et à démultiplier avant un choix définitif le 9 avril.

Commentez, réagissez, participez. En prenant un peu de temps pour agir socialement et économiquement sur le monde qui vous entoure, vous devenez acteurs de celui-ci. En renouant des liens directs avec un producteur fermier, vous devenez membre d'une filière alimentaire et, à ce titre, vous participez activement à ses orientations pour la préservation de l'environnement.

En espérant vous trouver nombreux lors de l'Assemblé Générale...

======== Liens utiles ========

Historique des messages liés à la création de l'AMAP : http://blog.butine.net/index.php/category/AMAP
Page centralisant les informations "administratives" de l'AMAP (nom, statuts, charte, règlement, etc) : http://ferme.butine.net/doku.php?id=amap
Personne à contacter pour participer à l'AG du 9 avril prochain : Rodolphe (ftpmoc@free.fr)

jeudi, 3 mars 2011

AMAP - Invitation R3

Copie du message transmis le 28/02/11 aux différentes personnes intéressées...

Bonjour à toutes et à tous,

Même si les températures ne sont encore pas très élevées (surtout le mercredi matin sur le marché !), la saison avance et nous devons finaliser la mise en place de l'AMAP. C'est pourquoi, nous avons le plaisir de vous inviter à la réunion de création de l'AMAP le samedi 9 avril prochain, dans le futur local de distribution des paniers (quartier du port Nord, vers le pont à haubans*).

Des travaux conséquents ont été réalisé sur les documents nécessaires au bon fonctionnement de l'association (statuts, charte, règlement, contrat) mais ceux-ci ne sont pas encore finalisés. Pour favoriser la démocratie, nous vous invitons à les découvrir sur le site de la ferme (http://ferme.butine.net/doku.php?id=amap) et à donner votre avis**.

Nous voulons que ces documents soient finalisés avant la prochaine réunion pour permettre à ceux qui le souhaiteront d'adhérer, étape nécessaire à la signature des contrats entre les membres de l'AMAP et le producteur.

En espérant que les efforts entrepris conviendront au plus grand nombre et que l'association pourra voir le jour.

* : merci de retenir la date. Les horaires ainsi que l'adresse exacte seront fournies ultérieurement aux personnes qui en feront la demande.
** : seuls les personnes ayant participé à la réunion précédente peuvent modifier directement la page. Les autres doivent nous faire remonter leurs commentaires.

vendredi, 11 février 2011

AMAP : Compte-rendu R2

Copie du message transmis le 10/02/11 aux différentes personnes intéressées...

Bonsoir à toutes et à tous,

Comme convenu, voici le compte-rendu de la seconde réunion qui a eu lieu le samedi 5 février, chez Violaine et Rodolphe, que nous remercions encore chaleureusement.

Pendant que j'y suis ;-), je remercie tout autant Edwige qui s'est vue promue secrétaire de séance une fois celle-ci terminée. Je vous laisse donc juge de la prouesse ! Et pour finir, je remercie toutes les personnes présentes, ainsi que celles qui se sont excusées, pour leur soutien à notre projet.

Cette seconde réunion a démontré qu'une certaine cohésion se met en place autour de valeurs communes et que cette nouvelle AMAP sera bientôt le reflet des consom'acteurs qui la construisent. Aussi, je laisse maintenant la parole à Edwige...

========

Présents : Cyrielle Baudrillier ; Véronique Belkerri ; Edwige Citony ; Rodolphe Commeau ; Violaine DEPLAUDE ; Thérèse-Marie et Bernard Hammond ; Didier Martin ; Laurence et Thierry Meyer ; Albine Morin ; Véronique Radel ; Dominique Thelemaque.

D’abord un grand merci à Violaine et Rodolphe pour nous avoir très gentiment accueilli chez eux ; et un autre pour ceux et celles qui avaient apporté bien des choses délicieuses à manger et boire pour la pause goûter.

Nous avons commencé par un tour de table afin que chacun puisse se présenter et expliquer le pourquoi de son intérêt pour ce projet. Nous avons pris le temps, puisque tout le monde n’était pas à la première réunion, de préciser ce qu’était une AMAP et son fonctionnement.

Plusieurs points ont été discutés ensuite :

  1. La taille des paniers : nous pourrions commencer avec deux tailles de panier, soit un petit à 10 euros et un grand à 15 euros.
  2. La durée de l’engagement : il pourrait, pour commencer, être de sept mois, pour couvrir la période d’avril à octobre pendant laquelle Laurence et Thierry ont le plus de production. Il a été précisé à nouveau que pour l'année 2011, Butine pourrait fournir 20 paniers de légumes hebdomadaires.
  3. Les produits: Outre les paniers de légumes, le producteur proposera des oeufs, des poulets, des fromages de chèvre. Tous les produits sont entièrement issus de la ferme et sont certifiés biologiques.
  4. Le contenu du panier : il sera le même pour tous, pas de panier à la carte ;, mais il sera possible de faire un système d’échange entre AMAPiens sur le lieu de distribution.
  5. Le fait que les paniers soient faits à l’avance ou non : il a été décidé que les produits seraient apportés en caisse et que les AMAPiens géreraient la distribution.
  6. Le lieu de distribution : nous attendons une réponse de Véronique et Didier concernant la possibilité de disposer d’un hangar dans le port Nord, endroit pratique pour les personnes extérieures à Chalon-sur-Saône et pour se garer. À noter que ce lieu sera dans un premier temps sans électricité nous imposant une distribution de jour.
  7. Le jour et l’heure de la distribution : il doit être décalé par rapport au marché du mercredi ; nous avons pensé que le vendredi soir pourrait convenir au plus grand nombre, entre 17 et 19 heures.
  8. La possibilité de disposer de jokers pour les absences des AMAPiens ; nous nous sommes mis d’accord sur deux jokers. Mais nous avons bien entendu que l’été serait un moment délicat pour le producteur puisque la récolte est alors à son comble au moment même où les AMAPiens prennent en général leurs vacances ; nous avons ainsi évoqué l’idée de mettre également en place un système permettant qu’un AMAPien puisse récupérer le panier d’un autre absent… .à charge d’échange.
    Nous avons rappelé que les jokers sont retirés immédiatement du prix des paniers lors de l’engagement : ainsi, si nous nous engageons sur trente semaines, nous n’en règlerons que 28.
    Nous avons précisé, par le fait, que le consommateur devra régler à l’avance ses paniers pour la durée de son engagement ; restera à préciser les modalités de ce paiement, en une fois ou plusieurs par exemple.
  9. Nous nous sommes également mis d’accord sur le fait qu’il était nécessaire de bien se structurer, et qu’il serait bon, d’une part, que notre groupe de consom’acteurs se constitue en association, et d’autre part, qu’un responsable prenne la direction du groupe. Nous avons validé la proposition de Rodolphe d’endosser ce rôle de responsable.

Il a été évoqué la possibilité de pouvoir être membre de l’association sans pour autant s’engager pour un panier, dans une volonté de soutenir et de participer au développement de la ferme Butine et des projets à plus long terme de Laurence et Thierry.

Nous avons pensé qu’il serait donc important qu’un comité plus restreint puisse se revoir rapidement afin de commencer à travailler sur des statuts, et une charte de fonctionnement, ainsi que sur le contrat type qui sera proposé à chaque membre de l’AMAP. Nous nous appuierons sur ce qui existe déjà en l’adaptant simplement à nos attentes.

Rendez-vous est donc pris pour quelques-uns d’entre nous, samedi 12 février, à 14H30, chez Violaine et Rodolphe. A la suite de cette prochaine réunion, un autre compte rendu sera soumis au groupe ; il contiendra les moutures que nous aurons pu construire.

Merci de votre attention

mercredi, 26 janvier 2011

AMAP - Invitation R2

Copie du message transmis le 24/01/11 aux différentes personnes intéressées...

Prochaine réunion le samedi 5 février à 14h30, chez Violaine et Rodolphe, dans le quartier Citadelle à Chalon sur Saône (voir plus bas).

Prospectives 2011

Laurence et moi nous espérons que cette nouvelle année 2011 vous a trouvé en bonne santé et avec des projets plein la tête. Alors que les évolutions de notre monde s'accélèrent et mettent de plus en plus à mal nos repères, nous devons apprendre à apprécier les petits bonheurs du quotidien et continuer à travailler à transformer la société.

Au niveau de la ferme Butine, cela se traduit tout d'abord par la poursuite de notre diversification.

Naturellement, nous continuons nos efforts au niveau des productions maraîchères, en augmentant la surface cultivée (défrichage) et en utilisant notre premier tunnel, mais nous devons maintenant intensifier nos efforts au niveau de l'élevage.

Pour les chèvres, clôturer les parcours (pour pouvoir les laisser pâturer sans surveillance) et déplacer la fromagerie (pour augmenter la production) sont au programme. Mais pour les poulets, tout est à mettre en place. Nous avons bien commencé les fondations du premier bâtiment mais les travaux piétinent (quand il fait -10°C, le tractopelle ne veut pas démarrer, et quand il fait +10°C, nous pataugeons dans la boue). La mise en place des poules pondeuses est quand même prévue pour le printemps, les poulets de chairs devraient suivre dans la foulée.

Il nous faut aussi poursuivre nos cultures céréalières pour nourrir ce petit monde, tout en essayant de mettre en place une rotation efficace malgré nos surfaces modestes. Par contre, le stockage ne pose pas trop de problème (à part pour le foin, qui représente quand même un volume certain) et nous n'investirons encore pas dans des cellules cette année.

Au niveau transformation, il est fort probable que nous utiliserons les services d'un abattoir, puisque nous n'aurons certainement pas le temps de construire une pièce aux normes, surtout si nous voulons équiper l'exploitation d'un bureau digne de ce nom (faire l'administratif, les permis de construire, la compta et autres bricoles sur la table de la cuisine est assez pénible).

A côté de nos obligations fermières, il nous faut aussi nous engager plus avant dans l'économie locale.

Tout d'abord en continuant de participer aux réflexions du groupement des agriculteurs biologiques, le débat entre la bio cohérence ou son industrialisation faisant rage. Mais surtout en développant nos activités de ventes directes, qui seules peuvent nous permettre d'influer sur le commerce actuel.

Vente à la ferme, sur les marchés, en AMAP et à la sortie des usines (pour les poulets) sont donc aussi au programme. Pour l'heure, nous nous concentrons sur la mise en place de l'AMAP puisque l'idéal serait de faire coïncider les premières livraisons avec la reprise de la végétation.

Après une première réunion qui a permis de mettre le pied à l'étrier, il a été décidé d'organiser la suivante sur une demi-journée. Celle-ci aura lieu le samedi 5 février à 14h30 chez Violaine et Rodolphe, qui se proposent de nous accueillir chez eux* pour profiter d'un espace dédié aux jeunes enfants.

À l'ordre du jour :

  • A/ Point contractuel de L’AMAP :
    - Contenu/Montant paniers
    - Lieu de distribution
    - Nombre de paniers minimum (écueil des vacances)
    - Degré d’implication des Amapiens dans l’association
  • B/ Moyen de faire connaître l'association
  • C/ Trouver un nom à L'AMAP
  • D/ Questions diverses

Toutes les personnes qui souhaitent travailler dans la convivialité à la construction d'une économie basée sur des valeurs sociales sont chaleureusement invitées à nous rejoindre.

* Violaine et Rodolphe habitent dans le quartier Citadelle à Chalon. Merci de me contacter pour confirmer votre présence et avoir leur adresse exacte.

vendredi, 17 décembre 2010

AMAP : Compte-rendu R1

Copie du message transmis le 15/12/10 aux différentes personnes intéressées...

Bonjour à toutes et à tous,

Comme convenu, voici le compte-rendu de la première réunion qui a eu lieu le vendredi 10 décembre.

Sur la forme :

Vous êtes plus d'une quarantaine de familles à vous être inscrites sur notre liste de diffusion. 6 se sont excusées, 7 ont répondu qu'elles viendraient, 5 sont vraiment venues. Au final, nous étions une douzaine (plus un bébé !) lors de cette première réunion, ce dont nous nous félicitons tous...

Nous avons donc fait connaissance, discuté des particularités de l'AMAP pendant une bonne heure avant de continuer la discussion en partageant le verre de l'amitié ;-) !

Sur le fond :

Les 9 principes à retenir sur l'AMAP

  • 3 Engagements consom'acteur
  1. pré-paiement des paniers,
  2. solidarité avec le paysan en cas d'imprévu,
  3. implication dans la gestion du groupe.
  • 3 Engagements produc'acteur
  1. production diversifiée et de qualité,
  2. transparence sur les modes de production,
  3. information, formation.
  • 3 Avantages généraux
  1. vente directe,
  2. circuit court,
  3. réseau social


Les points à retenir sur la ferme Butine

  • Nous nous limiterons sur 2011, à 20 paniers de légumes
  • Nous proposons des produits complémentaires : fromages de chèvre, œufs, poulets
  • Tous nos produits proviennent de notre ferme et sont certifiés Bio


Commentaires

Les interrogations portant principalement sur LE panier, nous avons décidé d'orienter la prochaine réunion principalement sur ce sujet (prix, contenu, période de distribution, contrats). Nous commencerons, bien sûr, à réfléchir au jour et au lieu de distribution, mais comme l'attribution d'un local est loin d'être acquise, ces points ne seront certainement pas réglés à ce moment là.

Un petit groupe a commencé à se renseigner sur la structure juridique des contrats tout en partant en quête d'un autre lieu de réunion (Pierre étant engagé dans de nombreuses actions, nous préférerions éviter de prendre l'habitude de squatter chez lui, même si nous y sommes accueillis avec chaleur). Si d'autres personnes souhaitent rejoindre ce groupe sans attendre la prochaine réunion, prévenez-moi. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés et les bonnes résolutions n'ont pas à attendre le mois de janvier ;-D !

J'en profite aussi pour remercier Marc qui nous a fait profiter de son vécu en tant qu'amapien, tout en nous faisant partager son enthousiasme et ses conseils. Comme Pierre, nous allons éviter de trop l'accaparer, mais nous aurons certainement l'occasion d'avoir d'autres échanges. En attendant, nous recherchons un autre lieu pour la prochaine réunion, qui se déroulera dans la seconde moitié de janvier (le temps de vous laisser récupérer un peu des fêtes) mais cette fois sur un après-midi, pour nous donner plus de temps (nous allons nous organiser pour accueillir les enfants qui sont, mine de rien, les plus concernés par notre travaux).

Pour finir, je tiens quand même à souligner que si le côté "association" de l'AMAP est mis un peu de côté le temps que nous faisions un peu plus connaissance, il est important à nos yeux que l'esprit social et écologique de l'AMAP soit respecté si l'on veut qu'une dynamique citoyenne voit le jour...

En vous souhaitant une bonne fin d'année et en vous espérant nombreux à la prochaine réunion.

mardi, 23 novembre 2010

AMAP - Invitation R1

Copie du message transmis le 23/11/10 aux différentes personnes intéressées...

Bonjour,

Après concertation, nous avons organisé la réunion de présentation des fondements de l'AMAP comme suit :

  • date et heure : vendredi 10 décembre à 19h30,
  • lieu : au restaurant "La pierre vive"* de Chalon,
  • ordre du jour :
    • présentation du principe des AMAP (un usager appartenant à une AMAP chalonnaise sera présent pour répondre à vos questions),
    • présentation de notre projet et de ses implications vis à vis du panier (productions variées mais limitées),
    • questions/réponses,
    • présentation des points à débattre pour construire la nouvelle AMAP.


Nous vous invitons chaudement à participer à cette aventure et nous vous proposons de diffuser cette information autour de vous.


PS : nous vous informons que nous ne ferons plus de marché sur Chalon cette année (Laurence est en formation demain et le marché de Noël s'installe sur la place pour tout le mois de décembre). Comme certain(e)s habitué(e)s du mercredi souhaitent continuer à se procurer des légumes de saisons nous vous proposons d'en apporter lors de cette première réunion. Merci de nous retourner vos besoins avant cette date (pommes de terre [1,5€/kg; 6€ le sac de 5kg], carottes [1,5€/kg], navets [2€/kg], topinambours [1,5€/kg], potirons [2€/kg]).

* : La pierre vive, 33 rue de Lyon à Chalon. Tel : 03.85.93.26.50
(le restaurant ne sert pas de repas le soir mais, dans un esprit de convivialité, vous êtes invités à venir avec votre casse-croûte)


lundi, 8 novembre 2010

Partager

Si nos inquiétudes écologiques face à l'avenir nous ont amené à relevé le défi de la reconversion, ce n'est certainement pas dans l'optique de nous couper du monde à la recherche d'une illusoire protection: les périls sont planétaires et les combattre est l'affaire de tous.

C'est pourquoi nous tenons à consacrer le plus de temps possible à propager nos préoccupations, même si nous savons d'expérience que la tâche n'est pas facile, les mauvaises nouvelles n'étant jamais très appréciées...

Le premier axe de notre démarche consiste à participer à des évènements en relation avec notre projet, comme la foire nature du centre EDEN ou la promotion des circuits courts à la foire de Chalon. Dans le même ordre d'idée, nous avons répondu à l'appel du service "santé publique" de la ville de Chalon sur Saône pour tenir un stand lors du festival des soupes et nous avons accepté la visite de notre ferme par une petite école au printemps prochain, dans le cadre de la promotion de l'agriculture par le lycée agricole de Fontaine.

Ces actions nous permettent de côtoyer un public différent de celui que nous croisons sur les marchés et complète notre vision des préoccupations de chacun. Il va de soi que les échanges sont restreins quand il y a une action de vente - même si notre faible clientèle nous laisse encore le temps de dialoguer :-) - et qu'il faut être en situation d'information si l'on souhaite aller plus loin, comme lors de la foire nature, où une personne m'a remis quelques graines d'une ancienne variété de blé pour que je la perpétue (j'essaye de participer à la sauvegarde d'anciennes variétés)...

Le deuxième axe concerne les AMAP, ces groupements de citoyens qui souhaitent soutenir le développement d'une agriculture fermière. Peut-on imaginer meilleur partenaire pour développer la prise de conscience environnementale ?

Malheureusement, malgré nos différentes tentatives, nous n'avons pas réussi à établir de contact constructif avec eux. Du coup, comme un certain nombre de nos clients se disent partant pour se genre d'association, nous avons décidé de profiter de notre position centrale pour fédérer tout ce petit monde et créer une nouvelle AMAP.


Nathalie Bosansky - Fotolia.com

D'où le message suivant que nous avons envoyé le 2 novembre dernier aux différentes personnes intéressées :

Bonjour,

Comme vous le savez certainement, la démarche qui sous-tend le projet Butine est militante. Si nous avons décidé d'embarquer notre famille dans cette reconversion, ce n'est pas pour le plaisir de nous éreinter à gratter la terre, mais pour participer à la construction d'une société supportable par notre planète.

La tâche est immense et concerne tous les secteurs de notre civilisation, à commencer par celui de la consommation. C'est pourquoi, parallèlement au développement de notre exploitation, nous souhaitons tisser des liens privilégiés avec des citoyens soucieux de préserver notre environnement.

À notre niveau, l'approche la plus efficace consiste à travailler à la mise en place d'une AMAP (voir définition ci-dessous) puisque cela devrait nous permettre de toucher l'éventail le plus large possible de personnes. Naturellement, l'idée n'est pas de transformer tous les adhérents en Butineurs, mais de profiter des échanges liés à la vie de l'association pour faire progresser les réflexions de chacun.

Dans la pratique, voilà comment nous envisageons les choses :

Étape 1 : prologue

Pour nous permettre d'organiser au mieux cette mise en place (urgence, nombre de réunions, taille des lieux de réunion, etc.), merci de nous retourner ce message en nous indiquant :

  1. si vous êtes intéressé uniquement par une livraison de panier bio, uniquement par la démarche environnementale, ou par les deux,
  2. le nombre de personnes souhaitant assister aux réunions préparatoires,
  3. vos disponibilités (soirs, week-end, soirs de week-end),
  4. tout commentaire à votre gré.

Nous avons contacté la mairie de Chalon sur Saône pour obtenir une salle mais si quelqu'un à la possibilité de nous proposer un local, nous sommes preneurs.

Étape 2 : organisation des réunions

Une fois qu'un lieu et un horaire convenant au plus grand nombre auront été arrêtés, nous pourrons planifier la première réunion.

À l'heure où j'écris ce message, je ne connais encore pas le nombre de réunions préparatoires nécessaires à la mise en place de l'AMAP, mais il faut prévoir :

  1. une réunion de présentation (la ferme Butine, le fonctionnement d'une AMAP, les spécificités de celle qui est en cours de création, les questions-réponses),
  2. une à plusieurs réunions pour définir le fonctionnement de l'AMAP (types de paniers et prix, contenu, durée et période de l'abonnement, lieu et jour de livraison, organisation interne de l'AMAP, etc.),
  3. une visite de la ferme Butine.

Étape 3 : création de l'AMAP

Dépôt des statuts, élection du conseil d'administration, collecte des adhésions, signature des contrats entre les adhérents et le producteur, etc.

Étape 4 : partenariat saisonnier

En fonction des directives définies lors de l'étape 2, la production et la consommation de produits bio, locaux et de saisons débuteront. Ce qui donnera, nous l'espérons, matière à l'organisation d'échanges plus humains.

----------

Les AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) ne doivent pas se confondre avec des livraisons de paniers. Contrairement à ces dernières, où la relation se borne à un échange commercial (le vendeur prépare et réserve un ensemble de produits que le client s'engage à acheter), les membres de l'association et le producteur nouent des liens de partenariat en signant un contrat sur lequel ils se sont mis d'accord, et qui défini le plan de culture, les méthodes culturales, ainsi que les engagements de chacun.

lundi, 11 mai 2009

Recherche consom'acteurs

Puisque nous avons entrepris toute cette démarche pour changer notre rapport au monde, nous souhaitons aller au bout de notre combat et instaurer plus que des échanges commerciaux entre nous et les consommateurs.

Nous pouvons, bien évidemment, espérer trouver une clientèle en quête de produits fermiers et imaginer faire évoluer sa recherche de l'autentique vers celle de l'écologie. Mais puisque nous savons qu'il existe déjà des citoyens suffisamment impliqués dans cette approche, pourquoi ne pas essayer de les rencontrer et faire un bout de chemin ensemble. Cela nous serait d'un grand soutien pendant notre phase d'installation où nous découvrons un nouveau métier et une nouvelle région (et qui risque de durer de nombreux mois !).

Du coup, j'ai contacté le Pays du Chalonnais, qui cherche à priori plus à aider administrativement (création de dossier via le programme LEADER - Liaison Entre les Actions de Développement de l’Economie Rurale) qu'à mettre en relation les producteurs et les consommateurs, le Pays de la Bresse Bourguignonne (qui n'a pas de site et que ne répond pas à mes messages) et le SEDARB (Service d'Eco-Développement Agrobiologique et Rural de Bourgogne), qui m'a transmit les coordonnées de maraîchers bio pratiquant "les paniers".

À suivre...